Comment coudre un bouton ?

Mince alors ! Vous vous apprêtez à sortir et  » pop « , le bouton de votre chemise saute.

Vous avez le choix : soit vous décidez de la porter quand même (qui s’apercevra que le bouton du bas manque ?), mais cela ne fait pas  » stylé  » du tout ; soit vous la laissez au placard, jusqu’à temps que quelqu’un couse le bouton pour vous, mais honnêtement, ce n’est pas très judicieux. Mieux, vous décidez que vous êtes cap’ et procédez, comme une grande, à la réparation.

boite à couture suédine
Boite à couture suédine – La Chaise Longue

Coudre un bouton, c’est t-r-o-p f-a-c-i-l-e ; en plus, cela prend très peu de temps (environ 5 minutes), si l’on a bien sûr son kit de couture à portée de main. Preuve à l’appui avec cette vidéo tuto qui montre comment recoudre un bouton.

Il faut savoir qu’il est possible de coudre en formant un signe X ou un signe =. A vous de voir selon votre préférence ou la façon avec laquelle les autres boutons ont été cousus sur le reste du vêtement. Démonstration avec cette autre vidéo pour coudre un bouton en X sur une veste.

Maintenant que vous êtes une pro, qui sait, il vous viendra peut-être l’envie de personnaliser votre gilet en changeant les boutons ? Du coup, la  » mercerie  » ne sonnera plus comme un repère de grands-mères ou de couturières avisées, mais comme un nouveau lieu de loisirs créatifs 😉

Publicité

La lessive commence…dans le magasin

Allez…sans mentir – et sans tricher – connaissez-vous la signification de chacun de ces symboles de lavage ?

symboles de lavage

C’est bien ce que je pensais. Pour vous aussi c’est incompréhensible.

Pourtant, ces indicateurs sont là pour nous aider à faire en sorte que, par exemple, notre polo taille 36 ne ressorte pas de la machine en modèle réduit, taille 32.

Et puis, si nous n’avons pas un bon teinturier, ou tout simplement les moyens de faire appel à lui (très) souvent, il va falloir qu’on se mette à s’intéresser à ce nouveau  » langage « . Certes, nous n’allons pas non plus apprendre par coeur tous les symboles textiles existants. En revanche, savoir en décrypter certains pourrait nous aiguiller lors de notre activité  » shoppingistique « .

Mais franchement. Entre nous soit dit. Qui fait les boutiques et craque sur un vêtement en se demandant :  » est-ce que ça sera facile à laver ? « . En ce qui me concerne, quand mon coeur s’emballe pour un ensemble qui me donne l’impression d’être  – à quelques détails près – Anne Hathaway dans  » Le démon s’habille en Prada «  (enfin, lorsqu’elle s’habille vraiment), je ne m’attarde pas sur l’étiquette intérieure. Je regarde juste la composition et le lieu de fabrication du vêtement (je suis friande de fringues, mais je m’abstiens lorsque je lis : 150 euros  » made in china « ).

Est-ce que nous, fashionistas, allons devoir nous imposer un nouveau critère de sélection ? Adopter un nouveau réflexe de pensée consciencieuse pour un achat compulso-impulsif ? A nous de voir. En tous cas, soyons lucides : les éventuels futurs enquiquinements – s’agissant de lessive – commencent en boutique, lorsque l’on se regarde dans le miroir et que notre être tout en émoi se dit :  » j’achète ! « .

Allez.  Juste pour rire – ou pleurer – jouons à  » Pressing ou pas Pressing  » : il suffit de lire les symboles de lavage sur les étiquettes textiles, et découvrir l’étendu de notre investissement vestimentaire…

Bon. Ce n’est pas tout, mais j’ai mon pantalon en coton et fil doré pailleté à récupérer chez le teinturier :p

Comment plier rapidement un t-shirt ou une chemise

Marre de passer des heures à essayer de plier vos t-shirts et chemises pour avoir une étagère nette, digne des boutiques chics de vêtements ? Marre de vous y prendre à plusieurs fois pour que l’encolure soit bien centrée et que les manches ne dépassent pas ?

Ces deux solutions devraient vous aider :

la planche à plier le linge (ou pli linge)

– une technique étonnante pour plier un t-shirt en 3 secondes. En ce qui me concerne, j’ai mis plus de deux secondes à prendre le coup de main, mais ça marche !

Comment plier ses vêtements dans une valise

Ce sont les vacances. Dans deux jours vous vous envolez pour une nouvelle destination. La valise est là, vide, qui attend qu’on lui fasse le plein. Si vous êtes comme moi (une valise de deux semaines pour quatre jours), vous vous demandez probablement comment tout faire rentrer, mais surtout comment éviter que les tops et les petites robes que vous avez prévus pour les différentes occasions, ne se retrouvent chiffonnés. Car soyons honnêtes : il est clair que, à moins d’avoir booké un séjour dans un hôtel proposant un service blanchisserie, vous n’allez pas perdre votre temps (et surtout pas les heures oh si précieuses de bronzage) à repasser.

Quelques astuces, donc, pour un rangement et un pliage réussis :

  • Utiliser une valise XXL. Soit. Vous partez pour quelques jours seulement, mais tout le monde sait que pas toutes les femmes voyagent léger. Allez on assume ! Et puis, votre valise sera de toute façon en soute, si vous prenez l’avion. Donc. Pourquoi hésiter ? L’avantage de la valise de (très) grande taille, c’est que vous pouvez simplement poser à plat les vêtements sans devoir nécessairement les plier.
  • Obligatoire : le papier de soie. Il réduit fortement les risques de froissage. Que ce soit pour plier un vêtement ; l’emballer (comme lorsque vous achetez un nouvel article en boutique) ; ou séparer les vêtements délicats, les uns des autres, utilisez le papier de soie sans modération !
  • Les sacs à lingerie en coton pour ranger vos tops délicats.
  • Les housses de rangement, en nylon/résille, ou la pochette à poignée EVA de chez MUJI (je suis fan ! Fan ! FAN !)
  • Vous pouvez aussi essayer la technique du  » Bundle Wrapping  » (www.onebag.com), qui consiste à plier les vêtements autour d’un  » noyau  » central – qui peut être une pochette, remplie d’objets mous (chaussettes, dessous, maillots de bain,…). Comme vous le verrez sur le site, cette méthode requiert que les vêtements soient pliés dans un certain ordre.

N’oubliez pas : lorsque vous arrivez sur votre lieu de vacances, déballez et pendez tout de suite vos vêtements les plus fragiles. Après ça, vous êtes libres d’aller faire plouf !

Comment entretenir ses vêtements

Quand on rentre tardivement d’une soirée, nous n’avons pas forcément les idées claires aux heures avancées de la nuit ou du matin – ni les meilleurs réflexes ou gestes d’ailleurs – concernant nos vêtements. En général, on a plutôt envie de vite s’en débarrasser pour aller dooooorrrrrmmmiirrr.

Et pourtant. Dans ce genre de situation, il y a une chose à faire avant de s’écrouler : pendre sur un cintre sa jolie robe tutu ou de princesse, sa tenue de gala ou de disco, pour la laisser aérer toute la nuit. C’est indispensable ! Et puis, le lendemain, lorsque on aura pu – peut-être – reprendre ses esprits, il faudra vérifier qu’il n’y a pas de tache ; comme celle de maquillage qu’on aurait pu laisser lorsqu’on se sera débattue à 5:00 du matin, les yeux à moitié collés, à ôter la robe super cintrée, par le haut (par le bas, rien ne passe plus). Il faut se dire que plus vite vous traiterez la tache, moins elle a des chances de s’incruster.

Cet exemple mis à part, aérer ses vêtements avant de les ranger est une habitude à prendre. Et ce n’est qu’une étape à l’entretien de nos habits. Pour aller plus loin dans le sujet, c’est un homme qui nous explique comment entretenir ses vêtements pour qu’ils ne finissent pas en torchon 🙂

Quelques idées en vrac :

– en rentrant d’une longue journée de labeur, changez-vous et revêtez une tenue d’intérieur confortable. Ensuite, placez vos vêtements portés durant la journée (si vous comptez les remettre avant un lavage) sur un porte vêtements ou un portant, sur un cintre ou bien encore sur une chaise porte vêtement

– avant de partir à une autre de vos soirées, préparez votre cintre, quitte à le mettre sur votre oreiller 🙂

Comment étendre ses vêtements

Avec des pinces ? Bonne réponse. Mais incomplète. Une astuce pour éviter ces marques enfoncées sur les chemises, t-shirts, tops, pulls…bref, sur tout (ou presque) ce qui se porte en haut : on utilise des cintres.

C’est-à-dire : au lieu de fixer le vêtement sur l’étendoir à l’aide de pinces, mettez-le directement sur un cintre. Ainsi, le vêtement prendra plus facilement la bonne forme ; n’aura pas cette pliure au milieu (comme cela arrive sur certains t-shirts, surtout lorsque le linge a tendance à être rêche) ; et surtout ne portera pas ces marques de pinces. Cette astuce pourrait même faciliter la phase repassage. Je dis bien  » pourrait « .

Au fait. Dans le cas où votre étendoir est en extérieur (fixé au bord de la fenêtre par exemple), veillez à bien fixer les cintres à l’aide de pinces : cela vous évitera de retrouver votre linge chez le voisin du dessous, ou bien sur la voie, rue, etc. ; ce qui obligerait à refaire une lessive. Ah oui. Il est évident aussi qu’il faut bien boutonner la chemise, le gilet ou autre, afin de s’assurer que le vêtement ne glisse pas du cintre. Vous me suivez ?

Enfin, si vous voulez absolument utiliser des pinces, alors l’alternative est d’accrocher votre vêtement par le bas (c’est-à-dire le col ou l’encolure vers le bas) et de placer les pinces sur les coutures à droite et à gauche. Les marques seront moins visibles, surtout si on n’a pas l’intention de repasser.

p.s. : merci encore à Christophe pour sa contribution 🙂 Au fait, ce weekend, pas de billets prévus, car je serai en mission  » témoin de mariage « . Merci et à lundi donc !

Comment faire sa lessive en machine

La voici, la voilà, LA question que l’on se pose forcément lorsque l’on vit en solo.

Alors, justement, pour éviter les petites catastrophes et les erreurs de débutante comme, par exemple, retrouver un nouveau top blanc coloré en saumon parce qu’on l’aura lavé avec un jean orange, ces précieux commandements, tu suivras :

  1. Tu feras un premier tri de vêtements selon les couleurs et textures pour séparer le linge délicat de celui qui l’est moins. On considère comme délicates des matières comme la soie, le cashmere, la laine. Et oui, tu peux laver ensemble pantalons, jeans, chemises, tshirts, etc.
  2. Tu vérifieras toujours les indications sur l’étiquette de ton linge pour vérifier le mode et les températures de lavage (lavage à la main, lavage à 30°,…)
  3. Tu ne mélangeras pas les couleurs foncées (noir, marron, bleu marine…) ou vives (orange, rouge…), avec le blanc et les couleurs claires (beige, rose pâle,…)
  4. Tu feras une lessive à part pour tes serviettes, gants, torchons, draps de lit,… qui peuvent être lavés à de hautes températures (en général 60° et plus). Là aussi, attention à ne pas mélanger les couleurs
  5. Tu laveras à part les vêtements neufs, de couleur vive, qui risquent de dégorger/déteindre
  6. Tu videras les poches de tes pantalons, shorts et sweat. Car si, par exemple, tu oublies un kleenex dans la poche arrière de ton jean, ce sera une avalanche de neige papier que tu retrouveras collée à tous les autres vêtements
  7. Tu boutonneras tes pantalons et remonteras les fermetures
  8. Tu laveras tes vêtements à l’envers
  9. Tu appliqueras du détachant sur les vêtements les plus sales, avant de les mettre en machine. Attention au détachant qui peut créer des auréoles blanches. Au préalable, tu peux le tester sur l’envers et sur une petite partie de ton vêtement
  10. Tu n’ajouteras pas trop de produit lessive – ou bien tu la dilueras avec de l’eau (1/3 de lessive pour 2/3 d’eau) pour ne pas retrouver tes vêtements  » gras « 
  11. Tu n’oublieras pas d’ajouter un peu – on a dit UN PEU – d’adoucissant dans le compartiment adéquat, si tu ne veux pas que ton linge fasse effet de gommage sur ta peau. Là aussi, tu peux diluer l’adoucissant pour ne pas qu’il graisse le vêtement ou le tache
  12. Tu utiliseras des filets de lavage ou lessive pour ton linge délicat, la lingerie ou les chaussettes
  13. Tu feras une lessive à part pour le linge d’une personne malade, qui a un virus, etc.
  14. Une fois le cycle de lessive terminé, tu ne tarderas pas à sortir ton linge pour l’étendre au plus vite, afin de ne pas le retrouver froissé