Petit lexique de produits nettoyants maison

Je ne sais pas vous mais, dans certains cas, je ne sais pas toujours quel produit utiliser pour nettoyer telle ou telle chose, notamment lorsqu’il s’agit de se servir de produits nettoyants naturels. Il m’est alors venue l’idée d’établir un petit lexique, histoire de ne plus faire l’impasse sur leurs différentes caractéristiques et propriétés. Bon, on ne deviendra peut-être pas tout de suite des chimistes du « made in maison » mais, qui sait, sans doute l’évidence nous illuminera-t-elle au moment opportun ? « M’enfin Marie-Astrid ! C’est clair qu’il faut utiliser du bicarbonate et du gros sel pour faire partir une tache jaune ! »

Petit déblayage de produits d’entretien naturels et écologiques (que je mettrai à jour au fur et à mesure de prochaines découvertes) : Lire la suite

Publicités

‘La Belle Mèche’ : des bougies 100% made in France

Si vous avez besoin de parfaire votre déco sensorielle pour votre prochaine tea-time party, ou pour votre apéro-diner de jeudi prochain, je vous conseille les bougies conviviales de La Belle Mèche. Personnellement, après les senteurs « Freesia » et « Cèdre poivré » , aujourd’hui je teste les notes de Provence grâce à la bougie parfumée « Verveine Lavande » .

IMG_5074

Une marque de bougies parfumées de fabrication 100% française, composées de cire 100% végétale (yes !) que j’ai découverte tout à fait par hasard, fin d’année dernière, sur les étagères de la boutique Boatiful à Toulouse (Maj au 23/03/2019 : la boutique a fait peau neuve et s’appelle Ma Jolie Bougie).

Je sais que je vous ai déjà parlé de cette marque dans un précédent billet (« Bien recevoir ses invités à la maison » ), mais je n’ai pu résister à partager avec vous mon enthousiasme suite à la réception ce matin de ma toute nouvelle bougie. Elles sont un tel délice pour les sens et… pour le moral ! Et on sait pourquoi : les parfums sont réalisés à partir de vraies essences (et non pas de parfums de synthèse) et travaillés avec un parfumeur de Grasse.  Lire la suite

Que faire quand on est malade ?

 » Etre malade pourrait presque être une partie de plaisir, jusqu’à ce que l’on n’habite plus avec sa mère « 

C’est dans ces moments où l’on voudrait bien avoir sa petite maman près de soi. C’est vrai que les mamans ont ce truc qui fait que, rien que de se sentir dorloté, on est déjà à moitié guéri.

Bon. Que fait-on alors quand maman est loin et qu’on est malade ?

On prépare son « coin » de repos et de combat contre le méchant virus

  • on garde à portée de main : un thermomètre pour prendre sa température (que l’on désinfectera après chaque utilisation – s’il s’agit d’un thermomètre buccal), une boîte de kleenex, une petite poubelle provisoire, une bouteille d’eau, les médicaments, un verre ou une tasse.

On s’entoure de douceur : c’est le moment de la « cocooning therapy »

  • je me love dans mon pyjama ou dans des vêtements ultra confortables.
  • je prends des bains ou des douches tièdes/chaudes… tous les jours (ben, il paraît qu’il y a des personnes qui restent plusieurs jours au lit sans aller se doucher ou se changer :s). Oui. Même lorsque la fièvre nous tient par 39.5 °C, que l’on est frigorifiée juste à l’idée de sortir du lit ou que plonger sous la douche nous donne l’impression de se jeter dans un lac gelé, on y va ! Même s’il faut grelotter entre le moment où l’on se déshabille et le moment où l’eau va couler sur la peau : hop, hop, hop ! Je suis une warrior !
  • je dors…autant que mon corps le demande. Je ne fais d’ailleurs que suivre ce que le docteur m’a dit : « Reposez-vous ! »
  • je bois, bois, bois….de l’eau, des tisanes, du thé, des infusions. Lorsque l’on a une grosse toux, les infusions de thym (même si elles ne sont pas terribles en termes de goût) ou de mélanges de plantes, comme la tisane Calme Toux – Les Jardins de Gaia font du bien. Sans oublier le miel, bien sûr.
  • je mange ce qu’il m’est agréable au palais et au moral…enfin, si je n’ai pas la gastro. Youpi ! plus d’excuses pour ne pas entamer cette tablette de chocolat qui me fait les yeux doux depuis quelques jours. Je redécouvre aussi le plaisir des soupes. Pas la force de cuisiner ? (déjà qu’on ne sait pas faire grand chose, ce n’est certainement pas malade que l’on va faire un excès de zèle et se mettre aux fourneaux, hein ?) Que faire alors ? On (r)appelle Monsieur Picard, pardi ! Et ça tombe bien, il livre à domicile. Des recettes sympas, des soupes, des purées (essayez celle au butternut, marron et cranberry, et vous me direz. Cela étant dit, je souhaite préciser que je ne fais pas l’apologie des plats déjà cuisinés, n’étant ni fan, ni grande consommatrice de ce genre d’alimentation. Mais dans certains cas, il faut dire que cette solution est bien pratique, surtout lorsque l’on vit seul/e).
  • on ne fait plus qu’un avec son plaid, son doudou (pas la peine de nier, on sait que vous en avez un !), son coussin, son sweat-shirt à capuche favori.

Lire la suite

De nouvelles résolutions pour 2015 ?

Difficile de reprendre la « plume » après les terribles événements de cette semaine. Volontairement, j’ai attendu avant d’écrire ce billet, car il me semblait déplacé de parler de quoique ce soit d’autre. Et puis, je n’avais ni le coeur, ni l’esprit. Mais après cette grande journée d’hommage, il me semble pouvoir rompre le silence sur ce blog. (Il risque d’y avoir quelques passages mièvres…vous ne m’en voudrez pas, hein ?)

Question résolutions, pour ma part, je n’en ai prise aucune. Enfin si. Mais je ne peux les citer 😜 En revanche, pour ceux et celles déterminés à apporter quelques changements dans leur quotidien, voici une petite liste d’idées – si vous êtes en recherche d’inspiration :

  1. Tu n’attendras pas deux semaines pour changer de pyjama. D’après quelques articles de santé (comme celui du quotidien anglais Dailymail), il est recommandé de changer et laver son pyjama au moins toutes les semaines. Attendre davantage favoriserait la prolifération de bactéries et les infections cutanées, etc.
  2. Tu auras toujours une boîte de chocolats, de caramels ou autres gourmandises réconfortantes dans ta réserve en cas de coup de blues ou en cas de visite impromptue. Sans vouloir encourager la consommation d’alcool, je dirais qu’une p’tite coupe de bulles a aussi ses effets « remontants ». Enfin, vous m’aurez comprise : l’idée ici c’est d’avoir des provisions sympas à partager et/ou à user en cas de bourdon.
  3. Tu utiliseras plus souvent la fonction « appel » de ton smartphone (après tout, cet objet est bien vendu au rayon téléphonie, non ?) plutôt que sms/mp/post/email/système de messagerie électronique, pour contacter ceux que tu aimes, ceux qui te manquent ; parce qu’on dira ce que l’on veut, mais entendre la voix de quelqu’un que l’on affectionne réchauffe le coeur.
  4. Lorsque ton voisin te demandera s’il peut emprunter ton économe pour cuisiner un plat-surprise, tu n’auras pas peur de le lui prêter : il te le rendra….ou pas. Et dans ce cas, ce n’est pas la fin du monde !
  5. Au cours de la semaine, tu t’obligeras à faire au moins une activité qui te rend heureux/se. Cela te permettra de te sentir mieux dans tes baskets, plus en harmonie avec toi-même – surtout si tu es dans une période de grands changements, de déménagement, loin des tiens etc – et parallèlement d’être plus bienveillant/e envers les autres.
  6. En parlant de grands changements, tu seras patiente et indulgente avec toi-même, car s’adapter prend du temps… Donne-toi alors le temps, TON temps (chacun ne va pas au même rythme, alors surtout ne joue pas les comparaisons. Et dire que c’est moi qui dis ça 😅).
  7. Tu n’hésiteras pas à investir dans un TRÈS bon matelas et/ou lit, car, avant le travail, un  bon sommeil c’est la santé !
  8. La prochaine fois que tu t’achètes une plante, tu consulteras le fleuriste pour quelques conseils d’entretiens. Et si malgré tes efforts tu fais mourir ta compagne végétale au bout d’une semaine, ne sois pas timide : retourne chez le fleuriste pour lui demander s’il y a un moyen de la faire ressusciter.
  9. Tu t’occuperas de ta paperasserie et de tout ce qui administratif au fur et à mesure (sans oublier, bien sûr, de classer et de ranger progressivement), car tu as clairement mieux à faire les jours de repos, weekends, et vacances.

Et comme Sandra Bullock dans le film « Miss Détective », tu riras moins des Miss qui souhaitent ou prient pour un monde en paix, car, au fond, n’est-ce pas ce que nous espérons tous ? 🙂

wishing flowers

Et puisque je ne vous l’ai pas encore souhaité : Bonne Année à vous tous. Faites un voeu…et croyez-y !

Joyeux Noël !

07

Joyeux Noël à vous et à tous ceux qui vous sont chers !

Que cette fête de la Nativité vous inonde de joie, de réconfort, de paix, de sérénité, de courage, d’amitié, d’Espérance et d’Amour !

Passez de très belles fêtes et, ah oui, n’hésitez pas à dire à……………..xxx………………que vous l’aimez. Quelle meilleure occasion que ce jour pour laisser parler son coeur !? 😉

Comment faire un beau paquet cadeau

Avec cette vidéo assez hallucinante, qui nous montre une nouvelle façon d’emballer les cadeaux vite fait-bien fait, plus aucune raison de se défiler, de déléguer ou d’acheter des pochettes cadeau.

Comme beaucoup de choses, c’est un coup de main à prendre. Il suffit donc de se lancer. Alors, osons et tentons de nous élever au rang de pro de l’emballage cadeau. Ça va en boucher un coin à certains, j’vous l’dis.

A ce propos, avec les fêtes de Noël qui approchent, c’est le moment idéal pour s’entraîner et pour acquérir un nouveau talent. Adieu l’embarras de tendre un paquet tout mal fichu ! Bonjour fierté « C’est moi qui l’ai fait ! » et Ô joie d’avoir utilisé moins de 3 mètres de papier cadeau pour essayer d’empaqueter un bonnet à pompon !

Bon. Vous avez tout ce qu’il faut ? Le papier, les ciseaux et le ruban adhésif ? C’est parti ! http://www.dailymail.co.uk/embed/video/1143711.html Et pour ceux et celles qui souhaiteraient un rappel d’une méthode plus traditionnelle, démonstration ci-dessous :

Comment composer une corbeille de fruits…pour les conserver plus longtemps

Je sais. Je vous ai déjà parlé de la conservation des fruits et légumes. corbeille-a-fruits-porte-bananesMais comme j’ai encore appris quelques subtilités sur le sujet, j’ai pensé que cela pourrait vous intéresser : il paraîtrait que si l’on compose bien sa corbeille de fruits, ces derniers durent plus longtemps !

Selon l’émission « Comment ça va bien » sur France 2 (qu’est-ce que j’aime bien ce programme !), voici quelques règles à suivre :

  1. Ne jamais détacher les bananes car apparemment cela « blesse » le fruit qui se marque et noircit plus vite. De même, on évitera de placer un autre fruit au-dessus de la banane.
  2. Les pommes et les bananes sont des fruits à éthylène : un gaz naturel qui déclenche et accélère la maturation. Mieux vaut donc les séparer des autres fruits – à l’aide de feuillage, par exemple. Cela étant, ils peuvent être placés à côté de fruits à peau épaisse comme les mandarines, les clémentines, ou la grenade.
  3. Pour une meilleure conservation, les pommes sont à mettre la tête en bas et les poires la tête vers le ciel.
  4. Evitez de mettre les kiwis près des bananes, sinon…
  5. Certains fruits ne mûrissent plus après la cueillette : on les appelle les fruits non climatériques (et un autre mot savant que l’on pourra placer dans une conversation !…euh, si tant est que la thématique soit abordée). Bien évidemment, il faut dans ce cas être prudent à ne pas acheter le fruit en question trop mûr ou « vert ». Aie ! Dans l’émission, ils expliquent que la figue cesse de mûrir après cueillette, alors que d’autres sources soutiennent l’inverse. Bon. Eh bien, je crois qu’il va falloir que nous vérifiions cela par nous-mêmes 😉 Ici, une petite liste des fruits climactériques et non climactériques.
  6. Beaucoup de fruits peuvent être conservés au frigo, à l’exception des bananes. Pour ce faire, il vaut mieux utiliser du papier kraft plutôt que des sachets en plastique : il protège bien mieux de l’humidité et de la lumière.

Allez, à nos corbeilles !