Petit lexique de produits nettoyants maison

Je ne sais pas vous mais, dans certains cas, je ne sais pas toujours quel produit utiliser pour nettoyer telle ou telle chose, notamment lorsqu’il s’agit de se servir de produits nettoyants naturels. Il m’est alors venue l’idée d’établir un petit lexique, histoire de ne plus faire l’impasse sur leurs différentes caractéristiques et propriétés. Bon, on ne deviendra peut-être pas tout de suite des chimistes du « made in maison » mais, qui sait, sans doute l’évidence nous illuminera-t-elle au moment opportun ? « M’enfin Marie-Astrid ! C’est clair qu’il faut utiliser du bicarbonate et du gros sel pour faire partir une tache jaune ! »

Petit déblayage de produits d’entretien naturels et écologiques (que je mettrai à jour au fur et à mesure de prochaines découvertes) : Lire la suite

Ça sent bon dans mon placard !

S’il y a une chose que vous avez sans doute accumulée – dans le temps et dans l’espace – , ce sont les vêtements. Et si vous faites partie des « je-garde-tout-et-ne-jette-rien », c’est que dans vos armoires nous trouverons des t-shirts et des pulls qui datent de plus de quinze ans ; des piles de fringues entassées sur les étagères, si bien qu’il n’y a même plus d’interstice. A moins que vous n’ayez un « walking closet » ou « dressing » (veinarde va !).

Avec ce cumul d’habits et de linge, vous redoutez l’odeur de renfermé dans votre placard ou sur vos vêtements ?

Selon votre sensibilité olfactive et votre humeur, essayez alors :

– le sachet de lavande, de thym ou de marjolaine. En plus cela vous évitera d’avoir des mites (à ce propos, d’autres astuces pour les éloigner sont proposées dans cet article)

– le bois de cèdre (attention de ne pas le mettre trop proche des vêtements, car il peut tacher)

– le parfum d’armoire. Personnellement, je recommande la tablette parfumée d’armoire Mathilde M. (parfum Marquise : mon préféré !) façon fausse tablette de chocolat : les carrés se détachent, ainsi vous les placez où bon vous semble. Petite astuce pour les penderies sans étagères : glissez un carré dans un petit sachet de tissu, de gaze, d’organdi ou de tulle, et accrochez le tout à un cintre.

Vous verrez : à l’ouverture du placard, certes la vue ne sera pas dégagée, mais une senteur discrète et agréable vous donnera le sourire lorsque vous irez piocher votre tenue.

Fabriquer ses produits d’entretien

Toutes ses « Miss Parfaites » qui trouvent le temps de fabriquer leurs produits ménagers après le boulot, les courses, le cours de yoga et de chant, la cuisine et peut-être même les devoirs des enfants, …c’est limite agaçant. Moi qui ai tendance à me noyer dans un bocal d’eau, je reste admirative. Vraiment. Même que certaines femmes débordées y arrivent. Il paraît que ce n’est qu’une question d’organisation. Mouais… JE VEUX SAVOIR COMMENT ELLES FONT !

Quoi qu’il en soit. Que vous soyez à court question budget et/ou simplement accroc au bio et à l’écologie, fabriquer ses propres produits d’entretien peut être une solution intéressante.

Allez, sans rancune, et bravo aux « Wonder Woman » du 3ème millénaire !

Comment éviter que ça bouche dans les conduits

S’il y a bien une chose désagréable, c’est d’aller à la pêche aux résidus lorsque les conduits de l’évier, du lavabo ou de la douche/baignoire se bouchent. i_571283Je ne sais pas vous, mais même des gants aux mains, la vue de certains  » souvenirs « , comme les cheveux mêlés à je ne sais trop quoi, me rebute.

Pour éviter autant que possible ce genre de désagrément, je vous conseille d’utiliser des grilles ramasse-cheveux (appelées aussi grilles filtre, grilles pour évier, grilles antidéchets, filtres à évier). Il en existe en plastique blanc ou en inox. En ce qui me concerne, j’ai une préférence pour celles en inox : elles durent plus longtemps, ne jaunissent pas et ne se tachent pas de points noirs à force d’usure.

Il est bien entendu qu’après chaque douche, utilisation du lavabo et vaisselle, on nettoie la grille en jetant les déchets filtrés 🙂 Ah. Petite précision : les déchets se jettent… à la poubelle. Ce n’est pas parce que les résidus sont peu nombreux qu’il faut les jeter dans les conduits ; sinon votre grille ne sert à rien 🙂

Un tapis de bain…ça se lave !

 22580FUSCHIATrop fière d’avoir enfin trouvé LE tapis de bain fuchsia, pur coton, hautes mèches, avec envers antidérapant naturel et lavable en machine à 60°, pour € 24,90 sur le site Becquet.fr ? Ca y est, vous l’avez votre douce pelouse intérieure ! Que de confort pour vos pieds, à la sortie de la douche ou du bain. D’ailleurs, vous prolongeriez volontiers vos ablutions rien que pour rester sur ce tapis si moelleux. Et puis, cette couleur : tellement énergisante !

 Justement. Parlons-en de la couleur. Si vous ne voulez pas qu’elle vire au rose grisâtre, eh bien la-vez vo-tre ta-pis ! Certes, lorsque vous sortez de la douche ou du bain, vous êtes propre. Mais il n’empêche que la poussière environnante s’y dépose, sans parler des autres éléments de votre pilosité… Et puis, vous passez bien vos serviettes de bain au lavage ? Eh bien c’est pareil pour le tapis.

 C’est d’autant plus recommandé – et à plus hautes fréquences – si vous avez la mauvaise habitude de marcher avec vos chaussures dans la salle de bain. A ce propos, il va sérieusement falloir que vous songiez à y remédier et à ne plus ramener la rue chez vous. Car si, dans ce cas là, l’on devait passer le tapis à l’éclairage UV pour détecter des traces ou dépôts – comme dans les séries TV de police scientifique – je n’ose imaginer ce que l’on y trouverait.

Bref. On n’hésite plus. C’est d’ailleurs noté sur l’étiquette : un tapis de bain est LAVABLE.

Laver son maillot, sa serviette et ses tongs !

Ahhhh… L’été est là. On en profite pour se mettre à l’eau, pour prendre du soleil et faire le plein de vitamine D, et on a bien raison !

On aime rentrer à la maison avec cette sensation de détente, après une séance de bronzage, de plongée ou de longueurs en piscine. On aime l’odeur de lotion solaire ; le sel de la mer sur la peau ; les coquillages que l’on emporte avec soi.

En revanche, on aime moins : les grains de sable ou graviers dans le maillot de bain ; ces  » on-ne-sait-trop-quoi  » (peut-être des algues sèches, des mégots,…) restés accrochés sous notre serviette ; ces nouvelles taches sur notre fouta de plage. On commence à s’inquiéter :  » comment vais-je laver tout cela ? « 

Rien de plus simple.

On se munit de :

  • une bassine
  • une petite brosse
  • du Mir Laine (ou équivalent)
  • du savon de Marseille
  • du savon liquide (par exemple, savon pour les mains)
  • du détachant, type K2R

Puis, on donne le « bain » à nos accessoires :

1. Le maillot de bain. Qu’il s’agisse d’un bikini, trikini ou maillot short Sundek, même procédé. D’abord, je rince bien mon maillot à grande eau claire, froide. Puis, je prends la bassine ; je la remplis d’eau froide et y ajoute une toute petite dose de Mir Laine ; j’y plonge mon maillot, que je laisse tremper pendant quelques minutes (allez, disons dix). Ensuite, je rince à nouveau mon maillot à l’eau froide. Après quoi, il n’y a plus qu’à le laisser sécher à l’air libre ! Pourquoi le Mir Laine ? Car c’est moins agressif qu’une lessive normale et au revoir l’odeur de chlore ! Et si on a plusieurs maillots – de différentes couleurs – à laver, on suit les mêmes règles que pour les vêtements : le blanc et les couleurs (ou bien les couleurs claires et foncées) ne se mélangent pas ;o)

2. La serviette. Je la secoue à nouveau (dehors, sur le balcon, par-dessus la fenêtre,…) et m’assure qu’il n’y a plus rien d’accroché (sable et autre). Je prends mon savon de Marseille, l’humidifie et le passe sur la/les zones entachée(s). Si je constate que la tache s’en va difficilement, alors je spraie du détachant, et hop en machine (lavage à 40 degrés et essorage à 800 – selon instructions sur l’étiquette bien sûr) !

3. Les tongs. Elles aussi ont besoin d’un petit nettoyage. Pourquoi ? Pensez par exemple à la flaque de boue et autres déchets dans lesquels vous avez dû marcher pour accéder aux toilettes publiques de la plage… Vous voyez ce que je veux dire ? Donc. Je reprends la bassine, à moins d’utiliser la vasque de la baignoire ou de la douche. Je mets du savon liquide ou savon de Marseille sur la brosse (attention : ne pas trop en mettre, pour éviter que cela mousse abondamment), et je frotte, frotte, frotte, dessus et dessous. Puis, je rince à l’eau claire. Tada ! Mes Havaianas sont toutes propres !

Ah oui. Une dernière chose : je n’oublie pas de désinfecter ma petite brosse après usage (toujours dans une bassine, je lui fais faire tempête, pendant trois minutes, dans un bain d’eau et de javel).

Le cirage, ce n’est pas que pour les garçons

Quoi de plus navrant qu’un joli brin de fille portant des chaussures râpées, décolorées, rayées ou usées ? Ça ne fait vraiment pas soigné, ça dénote complètement et c’est anti-sexy. D’ailleurs, n’avez-vous jamais vu Sarah Jessica Parker dans « Sex & The City » avec des escarpins abîmés ? Ou bien Kate Middleton en talons écorchés ? Impensable ! Une jeune femme qui se respecte ne peut sortir avec des haillons aux pieds. Ni même un homme d’ailleurs. Ok, vous n’êtes ni star ni princesse. Mais ce n’est pas parce que votre paire de chaussures vous a coûté soixante-dix euros que vous devez la négliger, car on ne sait jamais dans la vie : peut-être qu’un jour, comme Cendrillon, vous pourriez être amenée à faire une rencontre heureuse grâce à une chaussure ; ce jour-là, il vaudrait mieux qu’elle soit présentable. Vous l’aurez compris : faire bonne impression passe aussi par les pieds.

C’est donc le moment de faire le tour de vos 20, 40 ou 60 + paires de chaussures et de leur prodiguer un soin esthétique. Redonnez-leur de la couleur, de la brillance, de l’éclat ! Le cuir est une matière vivante : il a besoin d’être nourri et protégé. Nettoyez donc vos chaussures en cuir avec une crème nettoyante et nourrissante ; passez du cirage de couleur si cette dernière s’est vraiment ternie ; brossez-les ; imperméabilisez-les ; faites changer l’embout des talons ; faites-les ressemeler si nécessaire. Bref. Rien de tel pour garder vos chaussures fétiches longtemps et donner l’impression qu’elles sont comme neuves.

Le site sarenza.com nous livre ses conseils et règles d’or de l’entretien. Autrement, c’est un spécialiste en matière de chaussures haut de gamme – Fabrice – qui nous donne ses astuces pour bien les entretenir. Enfin, Monsieur Chaussure nous prodigue sa leçon de cirage en vidéo. Très bien faite, puisque à chaque étape, il nous indique le produit utilisé, ainsi que son prix.

Y avez-vous pensé ? Vos autres accessoires en cuir méritent aussi des soins, comme vos ceintures ou votre sac.

Mes draps tout beaux, tout propres

On a sûrement essayé de vous convaincre d’emporter avec vous vos draps d’enfants ou d’adolescent(e)s, lit une place. Sauf que des draps imprimés de petits cœurs, de dauphins ou de robots, c’est juste inconcevable. Alors, pour ne froisser personne, vous avez pris un lit deux places.  » Ne t’en fais pas, je garde tes draps pour quand tu viendras nous rendre visite « , vous a-t-on alors assuré. En tous cas, la bonne nouvelle c’est que maintenant vous pouvez courir vous offrir – ou commander en ligne – chez Zara Home, Ikea, Habitat, La Redoute, ou autre, le linge de maison dont vous rêvez.

Vous les aimez tellement vos nouveaux draps, que vous voudriez les utiliser dès ce soir. De toute façon, ils sont propres puisqu’ils sont emballés (c’est ce que vous pensez). Et puis, pas besoin d’entretien spécial vu qu’ils sont neufs (c’est ce que vous croyez). Bon, il y a la petite odeur d’emballage, mais ce n’est pas ça qui va vous arrêter. Pourtant, il y a bien une chose à faire avant toute première utilisation : les faire tremper dans de l’eau froide, toute une nuit, avant même de les laver. La Compagnie Française nous précise d’ailleurs le pourquoi du comment :  » Ce premier bain d’eau claire débarrasse le tissu des impuretés qui s’y trouvent et surtout de l’apprêt qui a la fâcheuse tendance à « fixer » les taches « . En plus, cette astuce rendra votre linge plus résistant à l’usure.

Bref. Vous avez compris. Ce soir c’est trempette pour le linge, et encore un dodo avant de vous allonger sur des petites fleurs, des coquillages ou des rayures.

Allez, bonne nuit quand même !

ps: merci à Christophe pour sa contribution. Dans un prochain billet, nous verrons comment plier un drap plus grand que soi 🙂

Finie l’odeur de poisson !

On n’arrête pas de nous le dire : « Le poisson, c’est bon pour la santé ! ». Votre maman, d’ailleurs, vous le rappelle : « Tu manges bien chéri(e) ? Et du poisson, tu t’en prépares ? C’est riche en minéraux, oligo-éléments, vitamines, et c’est excellent pour la mémoire ! ».

Seulement, voilà, rien que de penser à l’odeur que pourrait laisser le poisson sur vos ustensiles de cuisine et sur votre vaisselle (la dernière fois, vous avez mis deux jours à vous en débarrasser), l’envie d’en préparer vous passe. Vous envisagez même de vous priver de votre plat préféré, pourvu que votre cuisine ou pièce de vie soit épargnée des effluves. Et pour ces raisons, vous vous dîtes : « tant pis, j’en mangerai la prochaine fois au resto ».

Quel dommage ! Car il existe des solutions efficaces pour combattre l’odeur de poisson. Comme par exemple :

– faire griller des rondelles de citron ou bien des feuilles de laurier, en même temps que le poisson

– verser du marc de café et de l’eau froide sur les poêle, assiettes et couverts, et laisser tremper dans l’évier, avant de mettre le tout au lave-vaisselle (si vous en avez un). Vous n’êtes pas buveur de café oriental ? Utilisez alors du café soluble bon marché (une cuillerée suffira)

– utiliser un diffuseur d’huiles essentielles

Pas encore convaincu(e) ? Les Pêcheries de la Côtinière – Ile d’Oléron vous livre ses astuces pour éliminer les odeurs de poisson.

Alors, n’hésitez plus et faites-vous plaisir en vous concoctant des recettes faciles !

Ma boîte à pharmacie en cas de bobos

C’est quand même plus simple d’avoir une réserve de premiers soins à la maison, que de devoir courir à la première pharmacie du coin, en cas de « bobos »… surtout si le « coin » n’est pas tout à fait au bout de la rue.

Avoir le nécessaire à portée de mains, c’est éviter de devoir sortir lorsque dehors il gèle et que vous avez 40°c de fièvre (imaginez le choc thermique !) ; lorsque vous ne pouvez pas vous éloigner du « VIP room«  (autrement dit, les toilettes) plus de cinq minutes ; ou bien lorsque la seule vue du sang après vous être coupée avec une feuille de papier vous a fait perdre connaissance. Certes, quelques pharmacies peuvent vous livrer à domicile en cas de réelles difficultés à vous déplacer. Je doute cependant qu’elles le fassent pour un sparadrap ou un suppositoire.

Alors, pour éviter des situations d’urgence, constituez-vous votre boîte à pharmacie avec quelques produits de base :

  • un thermomètre
  • une pince à échardes
  • des lingettes désinfectantes
  • des pansements à découper
  • des compresses
  • bandage normal et bandage élastique/strapping (en cas de petites foulures, par exemple)
  • une paire de ciseaux
  • de l’eau oxygénée
  • du sérum physiologique pour lavage nasal et oculaire
  • de l’arnica en crème et/ou en granules
  • une crème antiseptique
  • une crème pour petites brûlures
  • des cachets contre le mal de tête /fièvre
  • un anti-diarrhée
  • un désinfectant intestinal
  • un anti-nausée
  • un antispasmodique

Je rajouterais à cette liste (non exhaustive) : du coca-cola et des citrons !

Vous pouvez aussi vous procurer la trousse de premiers secours Hansaplast-Croix Rouge.

Boîte à pharmacie

En plus il y a des boîtes sympas pour ranger tous ces produits. Comme celle de 100DRINE (image ci-contre). Elles ne vous feront sans doute pas oublier la douleur, mais peut-être vous remettront-elles un peu de baume à l’humeur.

Attention : veillez à la date d’expiration des produits ; certains ne font plus d’effet une fois la date échue, alors que d’autres pourraient être dangereux à utiliser une fois périmés.